Santé: Pire que le médicament : le faux médicament

Publié le par Le Mendiant

1 SCANDALE PAR JOUR : Santé


Pire que le médicament : le faux médicament

Ce que dit la presse :

Le problème des vieux médicaments est sans doute vieux comme le monde. Mais aujourd’hui on estime que les contrefaçons, en hausse constante, représentent 10% des 500 milliards de dollars du marché pharmaceutique mondial. Cette manne fabuleuse provient essentiellement du tiers-monde et des ventes sur internet. […] Les médicaments destinés au tiers-monde ont souvent des effets beaucoup moins anodins. Au Panama, par exemple, « des sirops antitussifs contrefaits ont causé des milliers de morts », dit Stéphane Lange, chef de l’Unité des Enquêtes spéciales à l’Afssaps.

Source : Les pirates des officines, Le Nouvel observateur N°2228, 7 juin 2007, Fabien Gruhier, p. 96

tiny-hk-incense.jpg

Encens, Hong Kong, 1994 © Benoît Saint Girons

 

Commentaires du Mendiant :

Idem au Nigéria où, dans les années 1990, 200 enfants sont décédés après avoir absorbé un sirop contre la toux auquel avait été mélangé un solvant industriel…  La contrefaçon représente de 5 à 9% du commerce mondial soit 200 à 300 milliards d’euros par an et lorsqu’un touriste occidental ramène un sac contrefait, il participe au financement des groupes mafieux qui fabriquent aussi les faux médicaments…

Dans les pays en développement, il est bien évident que les groupes pharmaceutiques ont également une responsabilité : si les médicaments originaux coûtaient moins chers, c’est-à-dire s’ils étaient adaptés au pouvoir d’achat de ces pays, il y aurait évidemment beaucoup moins d’intérêt d’alimenter un marché parallèle. En 1997, 39 multinationales ont attaqué en justice le gouvernement d’Afrique du Sud qui voulait fabriquer et importer des médicaments génériques pour soigner ses malades du sida. La plainte ne fut retirée qu’en avril 2001, devant le tollé suscité dans l’opinion publique…

On peut aussi s’interroger sur les effets de ce marketing insidieux qui font passer les médicaments chimiques occidentaux comme des remèdes miracles au point où les pays en développement en viennent à délaisser leurs soins traditions, notamment à base de plantes. Il n’y a par exemple aucun brevet sur les huiles essentielles et elles permettent de soigner ou soulager quasiment toutes les pathologies !  Voir www.oasis-centre.com

Un mot enfin sur les effets négatifs des médicaments en règle général. Les originaux non contrefaits (ceux que les médecins prescrivent à tout va) entraîneraient en France 140 000 accidents médicamenteux (effet iatrogène) et de 12000 à 18000 morts par an, c’est-à-dire davantage que le nombre de tués sur les routes ! Selon l’OMS, les médicaments seraient, selon les pays, entre la quatrième et la sixième cause de mortalité !  De ce point de vue, les faux médicaments sans principes actifs seraient bien moins dangereux... Mais ça, il est évidemment délicat d’en parler…

Quelques pistes de Consomm’Action :
 
A défaut de ne pas tomber malade (la vraie prévention est le maillon faible du système de soins français), essayez au moins de vous soigner d’abord au naturel avant de passer, si besoin, à l’artillerie chimique lourde… Un bon système immunitaire est ce qui fera sur le long terme la différence et tous les médicaments chimiques l’affaiblissent…


Le Mendiant
Le pire n’est pas une fatalité. Parlez-en autour de vous…

 

Publié dans - scandales santé

Commenter cet article