Alimentation: Des sirops qui ne donnent pas soif !

Publié le par Le Mendiant

1 SCANDALE PAR JOUR : Alimentation


Des sirops qui ne donnent pas soif !

Ce que dit la presse : 
Une seule cuillère à soupe de sirop de fruits industriel équivaut à deux morceaux de sucre de cinq grammes ! Et malheureusement, ce sucre-là est loin d’être le meilleur : il s’agit souvent de sucre blanc ordinaire, raffiné, nettoyé, traité… On le dit en grande partie responsable de la majorité des cas d’obésité en France. Les sirops élaborés industriellement […] contiennent un nombre impressionnant d’additifs synthétiques […] Fabriquée à partir de houille ou de pétrole, de tissus d’animaux, d’algues ou de végétaux, la grande famille des additifs de synthèse regroupe plusieurs catégories dont les arômes, les acidifiants, les conservateurs et les colorants, tous présents dans les sirops conventionnels. 

Sources : Sirops bio : c’est leur goût qu’on préfère, Quelle Santé N°17, Juin 2007, Laurie Fourcade, p. 42


tiny-malaysia-girl.jpg
Malaysie, 1995 © Benoît Saint Girons



Commentaires du Mendiant : 

Dans la gamme des « sirops », n’oublions pas aussi le sirop de glucose-fructose. Vous ne le trouverez pas en rayon mais il remplace le sucre dans nombre de préparations et de boissons industrielles et il serait le premier responsable du boom de l’obésité au niveau planétaire !  « Depuis l’introduction du HFCS dans les sodas, le taux d’obésité des adolescents américains est passé de 6% à 16% » note William Reymond dans son livre Toxic.  

Produit à partir de maïs, le High Fructose Corn Syrup (HFCS) est tout bénéfice pour les industriels : il représente un débouché pour le maïs (la plante la plus polluante à produire), se conserve plus longtemps, se mélange mieux et est surtout bien moins cher. Bénéfices pour le consommateurs ?   Zéro !  Le HFCS est loin de contenir les vitamines et les sels minéraux du bon vieux sucre de canne !  

« Si ce sirop n’a pas encore totalement envahi l’alimentation européenne, c’est parce que les institutions de Bruxelles mènent une politique de protection de l’industrie sucrière traditionnelle. Ainsi, tout édulcorant contenant plus de 10% de fructose est soumis à un quota. » précise William Reymond.  Nous voilà rassuré : Bruxelles ne vise pas à la santé publique mais simplement à préserver le profit des industriels et des betteraviers !  Car comme nous l’avons vu dans un précédent dossier, le sucre blanc est aussi une belle saloperie…


Quelques pistes de Consomm’Action :

A tout prendre, mieux vaudrait éduquer les enfants à consommer… de l’eau !  Vous voulez un peu plus de goût ?  Les sirops bio sont alors la solution : «  Plus onéreux que ceux vendus en supermarché, les sirops de fruit bio sont, en contrepartie, beaucoup plus riches en [vrai] goût. Ainsi, une cuillère à soupe de sirop bio suffit contre deux ou trois cuillères de sirop conventionnel. Au bout du compte, le sirop bio se révèle plus économique ! » précise l’article du magazine Quelle Santé. 


Le Mendiant
Le pire n’est pas une fatalité. Parlez-en autour de vous…
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article