Exploitation: Pourquoi faire chez soi ce que l’on peut piller ailleurs ?

Publié le par Le Mendiant

Ce que dit la presse :

On estime que chaque année 20 000 médecins, infirmières ou autres, quittent l’Afrique à destination de l’Europe ou de l’Amérique du Nord, ce qui signifie que d’ici à 2015 il faudrait former 1 million de nouveaux professionnels de la santé pour atteindre les fameux « objectifs du millénaires ». […] Paradoxalement, l’Afrique est devenue un centre de formation de personnel médical pour les systèmes de santé des pays du Nord. […] La flexibilité des professionnels africains constitue un autre avantage ; ils sont plus disposés à travailler la nuit ou à faire des heures supplémentaires. […] Pour l’Afrique, la fuite des cerveaux a des conséquences désastreuses économiquement mais aussi sur le plan de la formation des jeunes.

Source : Pour un médecin qui reste, deux s’en vont, Courrier International N°863, 16 mai 2007 (article de l’hebdomadaire Savana du Mozambique), Mafalda Brizida, p. 27 


tiny-china-tiger.jpg  


Commentaires du Mendiant :

Le colonialisme et l’esclavagisme continuent !  Oh, bien sur, sous des formes politiquement plus corrects que dans le passé: désormais, grâce à la propagande médiatique occidentale, ce sont les Africains qui s’enfuient pour venir chez nous !  Impossible, dès lors, pour ces pays de se développer. Tout bénéfice : la manne en main d’œuvre bon marché reste garantie !

Bien évidemment, notre générosité a ses limites : les non qualifiés ne sont pas désirés ou alors le temps de se faire exploiter sur un chantier ou une exploitation agricole (article du 31 mai sur l’exploitation de la malbouffe) : s’ils sont pris, ils seront renvoyés sans pitié chez eux !

Les diplômés, par contre, sont accueillis à portefeuille ouvert : c’est le principe de l’immigration choisie chère au Président Sarkozy : renforcer notre richesse en pillant celle des autres (des riches toujours plus riches et des pauvres toujours plus pauvres, paradigme de l’ultra libéralisme),  masquer nos propres défaillances par des implants exotiques, faire faire à d’autres les boulots que nous se souhaitons plus faire pour cause de salaires trop bas ou de conditions de travail désastreuses… 

Pourquoi se priver ? Grâce au système, il y aura toujours quelqu’un de suffisamment miséreux dans le monde pour accepter n’importe quoi !  La France ne resplendit-elle pas de son aura de patrie des droits de l’homme ?  

Le Mendiant
Le pire n’est pas une fatalité. Parlez-en autour de vous…


Exploitation: Pourquoi faire chez soi ce que l’on peut piller ailleurs ?  2007 © Benoît Saint Girons 
Photo:
Shaolin, Chine, 1998 © Benoît Saint Girons 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article