Système: L’arrogance de la richesse

Publié le par Le Mendiant

Ce que dit la presse :

Pas moins de 40 000 enfants y vivraient dehors [à Moscou], venus de toutes les anciennes républiques socialistes. […] Rares sont les orphelins : la plupart fuient des familles misérables ou alcooliques. […] Fascinée par ses super-riches, la société russe ignore ses pauvres. « Les gens ont des dollars dans les yeux », dit Frida, une bénévole. Les rares gestes d’entraide émanent des catégories les plus modestes. Certaines dames pipi permettent aux enfants des rues d’utiliser gratuitement les toilettes publiques. Et, les nuits de grand froid, les employés des gares laissent de plus en plus souvent le chauffage allumé dans certains trains à l’arrêt.

Source : La ville des enfants rats, Le Nouvel observateur N°2228, 7 juin 2007, Hubert Prolongeau, p. 102 


tiny-vietnam-boat.jpg



Commentaires du Mendiant :

Le botaniste Jean-Marie Pelt, lors d’une conférence donnée le 8 juin au magasin Botanic de Gaillard, racontait son interrogation devant la montée des tensions islamistes au Maroc. D’où cela pouvait-il bien venir ?  Réponse de son ami marocain : ce sont les riches qui paradent en ville avec leurs grosses voitures. Cela créée du ressentiment chez les pauvres qui n’ont que peu d’espoir de s’en sortir…  Conclusions de Pelt : « Quand la richesse est arrogante, les tensions deviennent très très fortes ! »

Autre conséquence avec ces enfants livrés à eux-mêmes. Des enfants « rats », traités de « détritus » et que les hôpitaux refusent de soigner !  Quelle est donc la valeur d’une société qui ne prend pas soin de ses enfants ?  Quelle est la valeur d’une société qui a remplacé ses savants, ses saints et ses sages par des présentateurs télés, des stars du show-biz et des footballeurs (l’image est encore de JM Pelt) ?  Quelle est la valeur d’une société où le président réuni ses amis des médias au Fouquet’s pour fêter sa victoire avant de partir sur un yacht prêté par un patron du CAC 40 ?

Ce n’est pas la richesse qui créée les tensions et il n’y a pas de mal, en soi, à s’enrichir, tant que ce n’est pas n’importe comment ou à n’importe quel prix. Là où il y a problème, c’est lorsque une extrême minorité s’accapare la majorité des richesses : des pauvres toujours plus pauvres et des riches toujours plus riches et d’autant plus arrogants qu’ils ont souvent en tête l’insidieuse théorie du darwinisme social selon lequel le pauvre est responsable de son sort (voir le dossier « la loi de la jungle plait aux puissants).

Le problème n’est pas d’être riche mais de faire un étalage outrancier de sa richesse. Car si les tensions sociales font tourner le système (les pauvres, complexés, feront tout faire pour essayer d’être moins pauvres ou bien se rattraperont à coups de psychotropes ou de grilles de lotos), elles se traduisent aussi par une perte d’humanité : « On est tenu d’être honnête et non d’être riche » dit un proverbe anglais.  La vie en société ne devrait pas consister à être au dessus mais avec les autres, à avoir une plus belle voiture que son voisin mais à le connaître, à posséder le dernier téléphone portable mais à être capable de communiquer avec des inconnus, à courir mais à prendre le temps de vivre.

Il n’est donc pas inutile de se rappeler – et de rappeler autour de soi – que, comme l’écrit JM Pelt dans son livre La solidarité chez les plantes, les animaux, les humains, les solidarités sont « le vrai moteur de la vie »  Sans solidarité, il ne saurait y avoir de société digne de ce nom.

C’est aussi le beau message que Théodore Monod a demandé à M. Pelt de transmettre lors de chacune de ses admirables conférences : « Essayer de s’aimer pour de bon »  Problème : l’amour ne se commande pas car ce n’est pas une vertu mais un sentiment… Reste donc la générosité et la solidarité pour nous aider à « faire un monde humain » et ça, il n’y en aura jamais assez !


Le Mendiant
Le pire n’est pas une fatalité. Parlez-en autour de vous…


Système: L’arrogance de la richesse 2007 © Benoît Saint Girons
Photo: Vietnam, 1997 © Benoît Saint Girons

Publié dans - scandales système

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article