Exploitation: Les enfants cobayes de laboratoires

Publié le par Le Mendiant

Ce que dit la presse :

Le Nigeria accuse le géant américain Pfizer d’avoir utilisé, en 1996 et sous couvert humanitaire, des enfants comme cobayes, pour tester un médicament qui n’était pas encore au point. Résultat : sur les 200 enfants qui ont pris le Trovafloxacin pour soigner la méningite et la rougeole, 11 sont morts. Les survivants souffrent de diverses infections : paralysie, surdité, trouble de la parole, lésion cérébrale, cécité.

Source : Le Nigeria réclame 12 milliards à Pfizer, Le Temps, 6 juin 2007, Ram Etwareea


tiny-india-kids.jpg


Commentaires du Mendiant :

Au prix des essais cliniques sur les cobayes occidentaux (jusqu'à 20 000 euros par patient), quoi de plus normal que les labos délocalisent leurs tests dans les pays lointains… Est-ce vraiment plus choquant qu’une délocalisation de production afin d’exploiter une main d’œuvre corvéable bon marché ? 

Comme nous le rappelions dans le dossier sur l’exploitation des enfants, sur 210 millions d’enfants de 5 à 14 ans forcés de travailler dans le monde, plus de 10 millions le sont dans des secteurs d’exportation contrôlés par des multinationales occidentales !  A ce chiffre, il conviendrait donc aussi de rajouter les enfants cobayes…

Les pays en développement sont décidément une mine d’or pour les labos pharmaceutiques colonialistes. D’un côté, on va piller les ressources en plantes médicinales et les recettes de grands-mères, isoler les principes actifs et vite déposer des brevets afin de se garantir le monopole du traitement. Tout cela sans évidemment reverser le moindre centime aux autochtones.

De l’autre, on va se rendre sur place pour y effectuer des opérations humanitaires : rendez-vous compte que ces gens là n’ont même pas de quoi se soigner !  Qu’à cela ne tienne, on mettra à leur disposition les dernières molécules, avant tout le monde même. Voyez comme nous sommes généreux avec eux !  Bon d’accord, ces molécules étaient tellement nouvelles qu’elles n’avaient jamais été mises sur le marché… Mais en face d’enfants malades, vous feriez quoi vous ?  Vous leur donneriez de vrais médicaments ?   Pour qu’ils en fassent plus tard des génériques ?  Non, décidément, vous ne comprenez rien au business !


Quelques pistes de Consomm’Action :

Lisez le livre ou visionnez le film La Constance du jardinier : John le Carré y dénonce la complicité entre un labo, le gouvernement et la mafia pour tester de nouveaux médicaments au Kenya. Ensuite, décidez d’être en bonne santé afin de ne plus subventionner ce type de pratiques ou soignez-vous au naturel, méthode efficace pour 90% des pathologies… 


Le Mendiant
Le pire n’est pas une fatalité. Parlez-en autour de vous…

Exploitation: Les enfants cobayes de laboratoires
2007 © Benoît Saint Girons
Photo: Inde, 1998 © Benoît Saint Girons

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article