La caisse spéciale CONsommateurs

Publié le par Le Mendiant

COUPS DE GUEULE...

Il n’y a pas si longtemps, lorsque l’on avait terminé ses courses à l’hypermarché de la périphérie, on avait le choix entre la file d’attente la plus longue, la plus moyenne ou la plus courte, cette dernière ne se révélant pas toujours la plus rapide.

 

Aujourd’hui, avant de faire ce choix cornélien, il convient au préalable de repérer la caisse « autorisée ».

 

Subir le matraquage du marketing, se perdre dans les rayons et pousser un caddie en ferraille ne suffit donc plus à notre bonheur. Une fois en caisse, il faut encore montrer patte blanche pour avoir une « chance » de payer dans un laps de temps raisonnable.

 

Cette caisse-ci ?  Ah non Monsieur, désolé, c’est une «  Caisse Express », réservée à ceux qui feraient mieux de fréquenter le petit magasin de leur quartier… Celle là alors ?  Seulement si vous êtes membre du Club, voyons !  Êtes-vous « membre du Club » ? 

La dernière trouvaille, sans doute, pour flatter l’ego de CONsommateurs en mal de sensations fortes : la carte qui permet de sortir plus vite !  A se demander si  l’on ne devrait pas plutôt éviter d’entrer…

 

Le fait qu’il n’y ait personne à cette caisse n’empêche pas le malheureux « gardien » de réciter sa litanie : seulement si vous avez la carte… Et que faut-il faire pour l’avoir ?  « Il faut s’inscrire à l’accueil » 


tiny-photo-hkpeak.jpg

 

Ah, l’accueil !  L’un des derniers remparts d’humanité dans cet antre du consumérisme, le lieu de toutes les réclamations, de tous les échanges, de tous les questionnements métaphysiques,… La dernière étape avant la barrière automatique s’ouvrant sur le labyrinthe des tentations…

 

Il convient donc de s’enregistrer à l’accueil pour avoir le droit d’utiliser la caisse spéciale… L’occasion aussi sans doute d’être fiché une fois de plus et de recevoir toute sorte de sollicitations commerciales… Les « Membres du Club » doivent être gâtés…

 

Le plus amusant dans cette histoire ?  A cette caisse spéciale, ce sont les « Membres du Club » qui enregistrent eux-mêmes leurs articles !  Il faut donc une dérogation spéciale pour être caissière à la place de la caissière !

 

La logique néolibérale à son paroxysme : de (très) CONsommateurs sont prêts à s’enregistrer pour avoir le droit de travailler !  Et pourquoi ?  Pour grappiller quelques secondes !  Car si l’on accède de toute évidence plus rapidement au scanner, on met ensuite en moyenne trois fois plus de temps que la professionnelle pour rentrer tous ses articles… Gain de temps au final ? Néant mais on ressort avec la fierté de tout avoir fait soi même, « comme une pro »…

 

Pour chaque emploi créé en grande surface, de trois à cinq emplois ont été supprimés ailleurs, chez les fournisseurs pressurés ou dans les petits commerces. Ce n’était de toute évidence pas assez. Dorénavant, les clients sont aussi invités à faire le boulot de la caissière, en attendant les puces RFID (Radio frequency identification) qui permettront de scanner tout un caddie en une fraction de seconde…  Le rêve : pouvoir faire ses courses au pas de course sans aucun « bonjour » ou « au revoir » !   Vive le progrès !

 

Evidemment, un hyper sans humain permettra de distiller l’illusion de prix « encore plus bas ».  Voilà en effet belle lurette que la matière première des produits ne représente plus grand chose, de l’ordre de 5 à 10% du coût final… au détriment évidemment de la qualité… Mais voilà un autre débat.

 

Le plus gros générateur de coût, c’est l’homme !  Le marketing aussi, dans un sens, mais comme le marketing permet de vendre de la saloperie, on peut difficilement s’en passer. Alors que l’homme, quel trouble rentabilité celui-là !  Jamais content, pas forcément malléable et désireux d’être payé un minimum ! 

 

Virer tout le monde entraînera un chômage de masse et une baisse du pouvoir d’achat ?  Et alors !  Autant de clients en moins pour les magasins bio ! Autant de CONsommateurs fidèles, attirés par les néons des prix « les plus bas ». En plus, avec un peu de chance, ce sont les anciennes caissières qui fréquenteront les caisses solo… Les caisses, comme le clame Monoprix, « dont vous êtes le héros » !  (1)


Le Mendiant
Le pire n’est pas une fatalité. Parlez-en autour de vous…



(1)  Cité par Christian Jacquiau dans son article La fin programmée des caissières, La Décroissance N°42, septembre 2007, p. 8
Photo: Hong Kong Peak, 1993 © Benoît Saint Girons

Publié dans COUPS DE GUEULE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article