Les manipulations de la pub…

Publié le par Le Mendiant

REFLEXIONS


Extrait du conte écologique gratuit De l’air !


[...]

La coupure publicitaire mit un terme à l’échange. Les plus gros annonceurs avaient tenu à profiter de ce créneau exceptionnel pour faire la promotion de leurs produits  les plus « promett’air ».


Il y eut d’abord une nouvelle lessive dont les bulles – à  la technologie exclusive – renfermait de l’oxygène de première qualité. Le nec plus ultra, foi de vedette, pour faire respirer le linge !

Suivait une barre chocolatée au lait de montagne. Dès la première bouchée, on se retrouvait transporté vers les hauts pâturages suisses… « Choc’air, la barre qui dépayse ! »  

Une voiture, ensuite, en train de se garer dans un petit coin de paradis. Le père ouvrait la portière et lançait un tonitruant « Ça y est, nous sommes arrivés ! »  Mais femme et enfants refusaient de sortir : ils respiraient mieux à l’intérieur, grâce au purificateur de série…

Les trois autres publicités étaient du même acabit : une chaîne d’hypermarchés mettait en avant son excellent rapport qualit’air / prix, résultat d’une « atmosph’air enrichie en oxygène ».

Un opérateur de téléphonie mobile annonçait son partenariat avec une association de protection de l’environnement : « Avec nous, chaque appel vaut de l’air ! »

Une boisson gazeuse, enfin, vantait les vertus de ses bulles d’air, source de jeunesse et de dynamisme :  « Contre le visage pâle, buvez Wat’air Clos’air ! »

L’intermède « publicit’air » (1) prit fin et il se passa alors quelque chose d’inouï dans les annales de la télévision : au lieu de reprendre le cours de l’interview, Hélène et Veltrouil se mirent à discuter… de ce qu’ils venaient de voir ! 

– Vos publicités sont un bel exemple, commença Veltrouil, du type de manipulations qui ont conduit ma civilisation à sa perte : faire croire qu’il faut acheter une voiture pour mieux respirer, il faut quand même le faire ! (2) Même chose avec cet hypermarché : en utilisant de l’oxygène enrichi légèrement euphorisant, il poussera insidieusement ses clients à consommer davantage…
– Et cet opérateur qui joue sur la bonne conscience de ses abonnés, renchérit Hélène. Si chaque appel vaut de l’air, il en brasse surtout beaucoup, tout en émettant quantité d’ondes électromagnétiques… (3) Mais le plus écoeurant est encore cette barre chocolatée : qu’importe que le lait vienne des meilleurs alpages s’il est reconstitué et mélangé à de la graisse hydrogénée comme c’est écrit sur l’emballage !  Et si c’était la seule saloperie chimique. Mais non, elle contient aussi…

Soudain, plus rien ! Le noir se fit et un message apparut : « Nous vous prions de nous excuser pour ce problème technique. Votre programme reprendra dans quelques instants. »

Le directeur de la chaîne, frisant l’apoplexie, avait ordonné de couper la retransmission…

[...]


(1) C’est une habitude de la publicité que de reprendre à son compte les préoccupations du moment. « Et toutes ces pages de pub sont peinturlurées en vert, vert pomme, vert gazon, vert de l’espoir : le vert est devenu la couleur préférée du Medef, des multinationales et du CAC 40. Ils ont gagné du fric en polluant (et en réchauffant), ils vont gagner le double en dépolluant (et en réchauffant un peu moins) ! » (Toujours plus (vert), Jean-Luc Porquet, Le Canard enchaîné, 4 juillet 2007) Le vert serait-il dans le fruit ?

(2)
  C’est par exemple le cas de la publicité Toyota pour sa Prius : « En choisissant une Toyota hybride, un million de conducteurs oeuvrent pour un monde à l’air plus pur. Un million de vœux pour une planète plus belle. Un million de vœux pour un futur plus propre. »  Or, selon une étude, la Prius serait globalement plus polluante que le monstrueux 4x4 Hummer. Qui dit voiture hybride dit en effet deux moteurs et donc deux fois plus d’impact sur l’environnement lors de sa fabrication. A tout prendre les petites voitures seraient donc plus « écologiques » (La Décroissance N°39, mai 2007, p. 14)  Et que penser du « moteur qui respire » du 4x4 Range Rover ?

(3) 
Les téléphones portables sont ainsi fortement déconseillés chez les enfants de moins de 15 ans dont le cerveau est en plein développement…



Autres extraits du conte sur le site http://www.lemendiant.fr

Le conte est disponible gratuitement sous la forme d’un petit fichier pdf à tous ceux qui en feront la demande (en précisant "blog du Mendiant"). A charge ensuite de le diffuser autour de soi…

Publié dans REFLEXIONS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article