L'aliment'Action: le bon ordre alimentaire...

Publié le par Le Mendiant

Le bon ordre alimentaire…

 

Un autre problème tient à la manière dont nous mangeons. Les fruits devraient par exemple être consommées de préférence en dehors des repas (ou une vingtaine de minutes au minimum avant les repas) et non à la fin de ceux-ci. En effet, les fruits sont digérés dans l’intestin grêle et celui-ci se trouve juste après l’estomac. Si l’estomac est encombré d’aliments, les fruits ne peuvent pas passer et commencent à fermenter… Les pommes, au caractère neutre, font exception et peuvent être consommés à tout moment.

 

L’idée que les agrumes accroissent l’acidité du corps est fausse: les acides organiques des agrumes possèdent au contraire un effet alcalinisant favorable à l’organisme. « Les agrumes permettent de contrebalancer l’effet acidifiant de notre régime alimentaire sans puiser dans nos réserves osseuses » témoigne le nutritionniste Thierry Gibault. (interviewé par Thierry Souccar, La vérité sur les agrumes, Sciences et Avenir, Octobre 2004, p. 72) Ils seraient ainsi une aide précieuse dans la lutte contre l’ostéoporose. De même, la vitamine C n’a aucune incidence sur le sommeil et rien n’empêche donc de consommer des agrumes en soirée.

 

Il est d’opinion courante que le petit-déjeuner est le repas le plus essentiel pour l’organisme et qu’il devrait être copieux et couvrir 25% de nos besoins nutritionnels quotidiens. En réalité, un petit déjeuner ne devrait être copieux que si l’on a bien digéré son repas de la veille. Cela suppose de dîner tôt et plutôt léger : le sommeil interrompt une digestion qui prend entre trois et quatre heures. Si ma digestion n’est pas terminée le matin, il est inutile d’encrasser à nouveau son organisme. Mangeons plutôt vitaminés !

 

« La tartine beurrée et confiturée, accompagnée de café au lait, n’est pas, et de loin, une panacée en matière de nutrition. Le pain blanc, les graisses saturées, les sucres rapides, la caféine, l’indigence vitaminique et minérale, ne constituent pas un exemple à suivre » rappelle Jacques-Pascal Cusin dans son ouvrage sur les petits-déjeuners. (Les petits déjeuners des grands de la diététiques, Editions Jouvence, p. 30) Les céréales des industriels ne sont pas non plus très recommandables. Greenpeace a aussi révélé que quasiment toutes les marques de biscuits et barres de céréales contenaient des OGM (Quelle Santé, Janvier 2007)

 

Pourquoi dès lors ne pas faire d’une pierre deux coups et commencer la journée par une bonne dose de fruits frais agrémentés, une quinzaine de minutes plus tard, par quelques noix et noisettes ? En cas de fringale ou de dépense énergétique programmée, nous pourrons éventuellement compléter le tout par des céréales complètes (avec éventuellement des fruits secs) dans un yaourt nature ou du fromage blanc 0% relevé d’un peu de miel. Attention : les céréales complètes doivent être bio car les pesticides se concentrent dans l’enveloppe à côté des micro-nutriments.

 

Enfin, que penser du fast food ? Sans entrer dans les considérations nutritionnelles, c’est l’idée même du manger-vite qui doit être corrigée : pour manger correctement et ne pas acidifier inutilement son estomac, il est nécessaire de prendre le temps de la mastication et de manger dans le calme. De même, pour apprécier ce que nous mangeons, il conviendrait de prêter attention à ses sens, ce qui rend à priori la télévision déplacée dans la salle à manger. Vous voulez vivre vraiment dangereusement ? Alors avalez régulièrement et goulûment des hamburgers, avec des mains sales, debout tout en regardant la TV !

Suite de l'aliment'Action: l'indice des industriels...

Commenter cet article