Système: Les manipulations des cosmétiques

Publié le par Le Mendiant

1 SCANDALE PAR JOUR: Business / Système

Les manipulations des cosmétiques

Ce que dit la presse :

« On constate que certaines marques utilisent à tout va le terme bio ou naturel pour des produits qui n’ont justement rien de naturel. De fait, il faut se méfier des terminologies et des promesses affichées sur les emballages et relayées par la publicité. […] Bon nombre de marques mettant en valeur les arguments de « nature » ou d’ « artisanat et tradition » utilisent des composants chimiques de synthèse potentiellement dangereux pour notre santé. […]  « Je trouve néanmoins la campagne française « sans parabènes » regrettable. En comparaison avec d’autres conservateurs de synthèse, les dérivés de formaldéhyde par exemple, les parabènes sont moins problématiques. De mettre en avant des étiquettes « sans parabènes » peut sérieusement induire le consommateur en erreur. […] Pour des produits de cosmétique conventionnels, le consommateur paye très cher l’emballage et surtout l’image de marque. D’après mon expérience, les produits de la catégorie « anti-âge » sont souvent extrêmement chers et leur efficacité terriblement surestimée. On peut trouver des crèmes tout aussi efficaces à moindre prix. […] Les personnes allergiques aux substances odorantes tolèrent bien mieux une huile essentielle pure, que sa substance isolée et synthétisée. » (Rita Stiens, auteur de la Vérité sur les cosmétiques)

Source : Cosmétiques naturels et produits bio : faut-il avoir confiance, Vivre autrement N°2, Mars 2007, Sophie Laurenceau, p. 88     http://www.vivre-autrement.fr/

Commentaires du Mendiant :

Prendre les consommateurs pour des bobos gogos (ou vice versa) semble être une spécialité des industriels de cette profession…  Tous les trucs de marketing sont exploités !  Ainsi, plus le produit sera cher (certaines crèmes dépassent les 200 euros !), plus les utilisateurs croiront à l’efficacité de la crème : l’effet placebo associé au complexe de la vieillesse ont toujours permis d’engranger des fortunes…

Même type de manipulations avec les parabens dont parle Rita Stiens: afficher un joli logo « sans parabens » permet d’occulter les autres problèmes à bon compte… Le plus scandaleux, ce sont toutefois les marques qui se présentent comme « naturel » alors qu’il n’en est rien !  La nature et le bien-être ont toujours eu bon dos dans les pubs mais si le second terme est subjectif (et peut donc être exploité n’importe comment), le premier est facilement vérifiable (il suffit de lire la liste des ingrédients !) et on se demande bien ce que font les autorités vis à vis de telles publicités mensongères… Il est à ce propos significatif que Rita Stiens ait eu plus de soucis vis à vis des industriels avec son dernier livre « La vérité sur les cosmétiques naturels » qu’avec le premier… Le naturel serait-il un argument de vente ?


Quelques pistes de Consomm’Action :

Tout d’abord, s’informer. Le Guide Cosmétox réalisé et diffusé par Greenpeace dresse une liste de produits par types et par marques des plus aux moins recommandables. www.greenpeace.fr   La liste des ingrédients nocifs des cosmétiques se trouve dans le livre de Rita Stiens La Vérité sur les cosmétiques mais aussi sur le site américain www.ewg.org  

Ensuite, faire le tri !  Pour gagner du temps, les labels de cosmétiques bio ont un cahier des charges rigoureux. Rien n’empêche non plus de faire soi-même ses cosmétiques, le premier ingrédient devant être une bonne huile végétale première pression à froid biologique (loin des huiles minérales dérivées du pétrole des crèmes du grand commerce) afin d’assurer une bonne hydratation et une protection optimale de la peau. Ensuite, pour des principes vraiment vraiment actif, il y a les huiles essentielles…


Le Mendiant
Le pire n’est pas une fatalité. Parlez-en autour de vous…

Publié dans - scandales système

Commenter cet article