Pollutions: Le trop plein de pesticides

Publié le par Le Mendiant

1 SCANDALE PAR JOUR: Pollutions

Le trop plein de pesticides

Ce que dit la presse :

« C’est l’histoire terrible et authentique d’un empoisonnement collectif. L’histoire d’une pomme qui subit 36 traitements chimiques avant d’être croquée. De milliards d’abeilles occises par des poisons légaux . De rivières françaises polluées à 96% […] Sauf qu’il ne s’agit pas ici de fiction mais des liens sacrés qui unissent, depuis 1945, l’agriculture, la chimie et le monde politique. »

Source : Champs toxiques, L’Express N°2904, 1er mars 2007, p. 105     http://www.lexpress.fr/

Commentaires du Mendiant :

La France, au sortir de la guerre, a fait le choix de l’agriculture intensive. A l’époque, elle n’avait en fait pas vraiment le choix car il fallait d’urgence reconstruire et nourrir la population. Les agriculteurs ont travaillé au delà de toutes les espérances des politiques et la France s’est bientôt retrouvée obligée de subventionner des agriculteurs à ne rien faire, pour éviter de se trouver avec un surplus de produits agricoles (alors que 800 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde, preuve de l’absurdité de la « main invisible » du marché !)

Une grande partie des gains de productivité a été obtenu grâce à la reconversion de gaz de combats en pesticides…  Dès le début, on connaissait donc bien la toxicité de ces produits !  Aujourd’hui, nous arrivons à saturation et la pollution des sols et des rivières atteint des niveaux problématiques pour la santé humaine, pour le plus grand bénéfice des industriels de la chimie qui fabriquent aussi des médicaments…  Les agriculteurs sont bien entendu les premières victimes mais les consommateurs n’y échappent pas : 7% des fruits et légumes dépasseraient ainsi les taux autorisés de résidus de pesticides ! 


Quelques pistes de Consomm’Action :

S’informer en lisant le livre de Fabrice Nicolino et François Veillerette « Pesticides. Révélations sur un scandale français » aux Editions Fayard.  Voir aussi le dossier du mendiant sur les pollutions sur www.lemendiant.fr 

La seule solution d’envergure pour calmer ensuite son angoisse légitime est de dire une fois pour toute « non ! » aux produits de l’agriculture intensive distribués dans les grandes surfaces et se réorienter vers les marchés et les magasins bio. C’est un peu plus cher mais la santé et l’environnement ont-ils un prix ? D’ailleurs, en diminuant légèrement sa consommation de viande et de fromages (les produits bio les plus chers), on s’y retrouvera largement…  Voir les autres arguments sur le bio pas cher dans la section Aliment’Action.


Le Mendiant
Le pire n’est pas une fatalité. Parlez-en autour de vous...

Publié dans - scandales pollutions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article