Santé: La médecine, première source d’irradiation!

Publié le par Le Mendiant

1 SCANDALE PAR JOUR : Santé

La médecine, première source d’irradiation!

Ce que dit la presse :

« Vingt-trois patients surirradiés à l’hôpital d’Epinal. […] On découvre que 44 autres patients passés par le même service, entre 2004 et 2005, souffrent d’effets secondaires. Ce qui signifie qu’en dehors de l’accident 30% des radiothérapies réalisées dans cette unité ont entraîné des complications, alors que le risque ne dépasse pas 1% dans les meilleurs services. »

Source : Epinal : un rapport explosif, Le Point N°1799, 8 mars 2007, JM Décugis, C. Labbé et O. Recasens, p. 69

Commentaires du Mendiant :

1% de complication dans les meilleurs services… Et combien dans les services moyens ? Il serait temps de rappeler aux patients qui réclament des radios voire un scanner au moindre bobo que les actes de radiation n’ont rien d’anodin !

Le nucléaire médical est ainsi la première source d’irradiation (99% du total !) et le radium, utilisé couramment en radiothérapie serait 8 000 fois plus radio-toxique que le plutonium.  Lorsque l’on fait un scanner « corps complet », on reçoit environ la dose normale admissible pour un individu moyen, équivalente à ce qu’on recevrait naturellement pendant 250 années ! (source : Pratique de Santé N°27, 26 mars 2005)

Evidemment, les  patients ignorent tout de ce genre de danger et le corps médical se garde bien d’éveiller leurs soupçons… jusqu’au moment, évidemment, où il a mort d’homme : sur les vingt-trois patients traités à Epinal entre mai 2004 et mai 2005 pour un cancer de la prostate, quatre sont décédés. Tout cela parce qu’ils avaient reçu une dose de rayonnement d’environ 20% supérieure à celle initialement prévue… Ce n’est pas un hasard, si les radiologues sont parmi les mieux payés du corps médical…


Quelques pistes de Consomm’Action :

N’accepter les radios que lorsque c’est indispensable et repousser au maximum les besoins en scanner… Le mieux pour cela serait évidemment d’apprendre à ne plus tomber malade, idéal, vous en conviendrez, beaucoup plus facile à rêver qu’à réaliser.  Reste qu’il y a fort peu de radios et de scanners dans les thérapies alternatives : on arrive à déceler beaucoup de choses au toucher…

 

 

Le Mendiant
Le pire n’est pas une fatalité. Parlez-en autour de vous…

Publié dans - scandales santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article