Alimentation: Des messages à côté de la plaque

Publié le par Le Mendiant

1 SCANDALE PAR JOUR : Alimentation

Des messages à côté de la plaque (de chocolat)

Ce que dit la presse :

Un spot publicitaire pour des céréales [censuré] (extrêmement sucrées et grasses) leur a été diffusé accompagné du message « pour votre santé, ne mangez pas trop gras, trop sucré, trop salé ». Premier enseignement : près de la moitié des personnes (48% mais 57% pour les enfants) n’ont pas vu le message. Surtout, lorsque l’enquêteur a demandé ce qu’il signifiait en ce qui concerne les céréales [censuré], 68% des parents et 63% des enfants ont cru comprendre que « [censuré] est équilibré » !

 

Source : Spots alimentaires: les messages ratent leur cible, Que Choisir N°447, Avril 2007, p.5

Commentaires du Mendiant :

Ce que nous prévoyions (scandale du 19 mars sur les pubs de la malbouffe) s’est confirmé : les messages pédagogiques comme faire du sport ou manger des fruits et légumes sont au mieux inefficaces, au pire contre-productifs.

Inefficaces car une bonne proportion des téléspectateurs ne les voient pas : le cerveau liquéfié par la rapidité des publicités, le téléspectateur lambda ne repère pas le texte. Et quand ce téléspectateur est un enfant, ça s complique encore :  il lui faut non seulement repérer le texte mais ensuite être capable de le déchiffrer. Et comme la lecture est maîtrisée de plus en plus tard et que ce n’est pas l’activité préférée lorsqu’on regarde la télé, on comprend vite que les industriels ne prenaient pas grand risque…

Contre-productive parce que les industriels ont dans le passé tellement abusé des formules santé que les téléspectateurs sont conditionnés à associer le message au produit.  Plutôt que d’utiliser des messages positifs comme « il faut manger équilibré », il aurait fallu des messages plus critiques du genre « Attention : abuser de ce type de produit est préjudiciable à la santé »  Mais nul doute que, dans ce cas de figure, les industriels auraient préféré l’option de payer 1,5% du montant de leurs dépenses publicitaires…

Quelques pistes de Consomm’Action :

Se renseigner encore et toujours sur la composition des produits que l’on achète et faire preuve de bon sens : comment un produit raffiné bourré de sucre, de sel et de produits chimiques pourrait-il être bon pour la santé ?   Mais on pourrait aussi expliquer aux enfants le pourquoi de ces textes qui apparaissent : « Tu vois chéri, dès que tu vois ce genre de texte, ça veut dire que le produit n’est pas très bon… »  Les enfants ne demandent qu’à comprendre et manger mieux !

 


Le Mendiant
Le pire n’est pas une fatalité. Parlez-en autour de vous…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article