Système: Le business du carbone

Publié le par Le Mendiant

1 SCANDALE PAR JOUR : Business / Système

Le business du carbone

Ce que dit la presse :

« Est-ce à dire que la Commission [Européenne] avait été trop généreuse lors de la première attribution de quotas, pour 2005-2007 ?  [Réponse de Christian de Perthuis, qui dirige la Mission Climat à la Caisse des dépôts] : On a en effet distribué plus de quotas qu’il n’y a eu d’émissions réelles. Résultat, le prix du carbone s’est effondré autour de 1 euro. […] Le niveau des émissions réelles [françaises] en 2005 était de 13% inférieur aux quotas attribués ! »

Source : Europe : Sus au carbone !, L’Express N°2909, 5 avril 2007, propos recueillis par Valérie Lion, p. 72

Commentaires du Mendiant :

Un beau moyen pour les industriels de s’enrichir sur le dos de la pollution… Selon Olivier Godard, professeur à Polytechnique, les industriels se sont « inventés des besoins ». Une fois le surplus obtenu, les pollueurs ont pu revendre tout ou partie de leurs excédents à d’autres sociétés européennes. (source : Quand l’effet de serre fait gagner de l’argent au CAC 40, Capital N°185, Février 2007, Anne Rosencher, p. 62)

Mais si la valeur de la tonne de carbone est passée de 29,75 euros (son maximum) le 11 avril 2006 à 1,5 euros en avril 2007, elle ne le doit probablement pas qu’à la France : tout le marché a du être plombé par des quotas trop généreux…

On peut trouver scandaleux de boursicoter sur la pollution. Dans tous les cas, la chute du cours arrange bien les pollueurs : mais est-ce vraiment un hasard ?

Il était temps que l’Europe révise sa copie et réduise de 15% les allocations pour la France (en moyenne de 9% pour les autres pays) !  Mais cela ne représente que 2% de moins que la consommation réelle de 2005 et il est fort à parier que cela ne sera pas encore cette fois d’une grande efficacité…

Autre interrogation : pourquoi le coût de la tonne de CO2 est si bas pour les industriels et si élevé pour les consommateurs (plus de 20 euros !), lorsqu’ils décident de compenser leurs émissions de gaz carbonique ?  Il existe dans le monde 28 organisations pratiquant la compensation volontaire… 

De même, pourquoi les consommateurs n’auraient-ils pas eux aussi droits à une compensation financière lorsqu’ils jouent le jeu et réduisent leur émissions de CO2. Car qui est-ce qui finance les indemnités des pollueurs industriels ?  Dans l’affaire c’est encore les citoyens et la planète qui sont les dindons de la farce…


Le Mendiant
Le pire n’est pas une fatalité. Parlez-en autour de vous…

Publié dans - scandales système

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article