Exploitation: La prostitution exotique

Publié le par Le Mendiant

1 SCANDALE PAR JOUR : Exploitation


La prostitution exotique


Ce que dit la presse :

« Méprisées par tous, ne possédant rien, ces prostituées cambodgiennes s’interrogent sur leur place dans la société, et nous interrogent. […] Beaucoup d’entre elles ont été tuées par des hommes furieux de ne pas être obéis, et leur mort n’a pas donné lieu à un entrefilet dans les journaux. Elles ont disparu. C’est tout. […] Le marché du sexe est en pleine croissance, et il se fonde avant tout sur les inégalités ; la mondialisation des échanges n’a fait qu’accélérer la marchandisation des êtres et des choses. »
 

Sources : L’innocence violée, Téléobs N°2211, 22 mars 2007, Eric de Saint Angel, p. 55 / Documentaire « Le papier ne peut pas envelopper la braise », Rithy Panh, France 3, 30 mars, 23h25


Commentaires du Mendiant :


Nous sommes d’autant plus responsables du mauvais traitement infligé à ces filles, qu’au contraire de la Thaïlande, la prostitution n’est pas une tradition cambodgienne (elle est d’ailleurs interdite) et a surtout été développée pour assouvir les besoins des occidentaux, notamment du personnel des ONG venus aider le Cambodge à se développer… 

Bien sûr, ce ne sont pas nécessairement les occidentaux, sous le charme de la douceur asiatique, qui maltraitent le plus les filles et certains doivent même penser pouvoir les aider. Aller chercher ailleurs une affection que l’on ne trouve pas chez soi peut même à la limite se comprendre. Ce qui est plus problématique est le fait de s’engager dans des activités que l’on sait illégales (et que l’on n’oserait pas faire chez soi) au prétexte que l’on a de l’argent ou,  pire, parce que ce n’est pas cher: de la consommation de drogue au recours aux prostitués, la barrière tarifaire fait trop souvent la différence.

J’étais "normal" et soudain, à l’étranger, je me retrouve relativement riche et "puissant". Certains se grisent et abusent de ce qu’ils croient être une force alors qu’il ne s’agit que de violence : la violence de l’argent sur les esprits faibles… La valeur d’un homme ne se mesure pas à l’aune de ses excès mais à sa force de caractère : il faut savoir dire « non ! »

Le Mendiant
Le pire n’est pas une fatalité. Parlez-en autour de vous…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article