Alimentation: Des logos pour gogos

Publié le par Le Mendiant

1 SCANDALE PAR JOUR : Alimentation


Des logos pour gogos


Ce que dit la presse :

On le comprend immédiatement, cette distinction Goût de l’année n’est qu’un outil de marketing au service des industriels et des distributeurs, qui cherchent à motiver l’impulsion d’achat. En effet, seuls les aliments que les industriels veulent bien présenter sont soumis au panel des testeurs. […] En France, on estime que le logo « Elu produit de l’année » multiplie les ventes par sept ou huit.

Source : Distinction de l’année au goût très amer, J’achète mieux N°351, Avril 2007, Nadia Thiongane, p. 21

 


Commentaires du Mendiant :

Le magazine des consommateurs suisse aurait aussi pu rappeler qu’un goût prononcé, à l’heure des exhausteurs chimiques, va souvent de paire avec une qualité médiocre.

« Actuellement, avec l’industrialisation, on fait de la cuisine avec seulement les nutriments les plus rentables : le sucre, la graisse, le sel, qui se conservent bien, ne valent rien sur le marché mondial et sont d’accès facile. […] Ce qu’on mange contient de moins en moins d’éléments protecteurs naturels […]d’où de nombreuses pathologies » résume Christian Boudan, auteur de Géopolitique du goût (PUF)  Se fournir au moindre coût se traduit évidemment par un moindre goût…

Mais comment faire ensuite avaler des plats sans saveurs à des consommateurs que l’on souhaite fidèles et dépensiers ?  Deux solutions : en amont, les arômes et les exhausteurs de goûts se chargeront de donner un semblant de vie aux préparations ; en aval, le marketing et la publicité feront croire à un produit de qualité supérieure.  (Extrait de l’Autre Choix : Choisir la liberté et le bien-être)

Quelques pistes de Consomm’Action :

 

Méfiez-vous des logos du marketing et privilégiez les logos fiables tels que Label Rouge et AB (Agriculture Biologique). Assurez-vous que les aliments que vous ingérez sont les plus complets et les plus naturels possibles et traquez les arômes et autres exhausteurs de goûts chimiques.  Nous y reviendrons…

 


Le Mendiant
Le pire n’est pas une fatalité. Parlez-en autour de vous…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article