Exploitation: La dernière guerre du pétrole

Publié le par Le Mendiant

1 SCANDALE PAR JOUR : Exploitation


La dernière guerre du pétrole

 

Ce que dit la presse :

"Selon le dernier rapport de l’ONU à ce sujet, la Chine a été le plus gros fournisseur d’armes automatiques du Soudan jusqu’en décembre 2005. Disons qu’on ne peut exclure qu’elle le soit restée… […] Les Russes et les Chinois savent pertinemment que les matériels qu’ils livrent, leurs avions, leurs hélicoptères, leurs kalachnikovs, servent à massacrer les innocents du Darfour. Ils savent comment ces crimes contre l’humanité sont perpétrés là-bas. […] Pékin et Moscou sont membres permanents du Conseil de Sécurité, ils sont donc les mieux informés ! […] La Chine, qui a d’énormes besoins énergétiques, est de loin le premier acheteur des hydrocarbures soudanais."

Source : Darfour : Moscou et Péki arment les assassins, Le nouvel observateur N°2219, 17 mai 2007, Brian Wood d’Amnesty International, propos recueillis par Vincent Jauvert, p. 58

Terraces de Banaue, Philippines, 1995  © Benoît Saint Girons

 


Commentaires du Mendiant :

Il n’est pas sûr que les Occidentaux puissent se prévaloir d’une grande moralité en matière de vente d’arme ou d’exploitation pétrolière…

« Les conflits comme moyen de prédation ? » C’est sous ce titre que Jean de Maillard prend l’exemple du « conflit le plus meurtrier depuis la Seconde Guerre Mondiale » : celui de la région des grands lacs (Est du Congo) qui « illustre jusqu’à la caricature les effets de l’économie trafiquante dans les régions périphériques de la mondialisation, riches en matières premières. Des ressources sur lesquelles lorgnent avec avidité non seulement les membres du gouvernement et les factions qui se disputent les dépouilles de l’Etat, mais les pays voisins qui en profitent pour le dévaliser et les entreprises occidentales qui se sont précipités pour être aussi du festin. » (Le rapport censuré : critique non autorisée d’un monde déréglé , Flammarion, 2004, p.133)

Un groupe d’experts, mandate par l’ONU, a ainsi mis en cause 85 entreprises parmi lesquelles les trois quarts sont enregistrées en Amérique du Nord et en Europe de l’Ouest. Lesquelles ? Jean de Maillard a le bon goût de ne citer que quelques multinationales non françaises.  Son étude, après tout, est réalisée à la demande du ministère des Affaires étrangères…

Le regretté François-Xavier Verschave est moins délicat. Dans ses livres extrêmement bien documentés (La Françafrique, Noir Silence,…), il n’hésite pas à déballer les trafics  auxquels se livrent certaines multinationales françaises, dès qu’un pays pauvre est à terre. A ce niveau là, il ne s’agit effectivement plus de  colonisation mais bien de prédation… La loi de la jungle dans toute son horreur…

Ceci étant rappelé, l’attitude de Pékin et de Moscou n’en  est pas moins condamnable et François Bayrou avait sans doute raison de menacer la Chine de boycott de ses jeux olympiques si elle continuait à s’opposer à l’intervention des casques bleus de l’ONU au Darfour… La Chine est fière et ce type de menaces tout à fait capable de lui faire prendre conscience de l’ambiguïté de sa politique internationale…

 

Le Mendiant
Le pire n’est pas une fatalité. Parlez-en autour de vous…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article