Santé: Le Bigness, le business de l’obésité

Publié le par Le Mendiant

1 SCANDALE PAR JOUR : Santé

Le Bigness, le business de l’obésité

Ce que dit le livre:

"Le Texas Children Hospital de Dallas [qui dispose de l’une des sections consacrée aux diabétiques les plus vastes des Etats-Unis]  symbolise parfaitement la secrète ambiguïté que j’ai découverte tout au long de mon enquête : dans un monde où seul le marché compte, il n’y a aucun bénéfice financier à tirer du fait de garder les citoyens en bonne santé. Alors que ceux poussant à les soigner sont en revanche énormes. […] Au rez-de-chaussée, là, sur ma droite, brillaient les lettres dorées de l’enseigne d’un McDonalds."  

Source : William Reymond, Toxic, Flammarion, 2007, p. 68


Camiguin, Philippines, 1994 © Benoît Saint Girons

Commentaires du Mendiant :

Est-ce un hasard si le nombre d’obèses explose partout dans le monde ? Bien sûr que non !  Une personne en surpoids passe plus de temps devant la télévision et les publicités, est plus encline à prendre sa voiture, fréquente davantage les hypermarchés, consomme plus d’aliments industriels, de textile, de médicaments… tout en étant à l’affût des derniers régimes et crèmes "miracles" ! Le système a donc tout intérêt à favoriser le Bigness, c’est tellement bon pour la croissance !

Notre fameux PIB englobe aussi bien la production des big macs que les hospitalisations ou les dépenses en pompes funèbres. Et lorsque l’on soustrait du PIB les coûts écologiques et sociaux, que constatons-nous ?

Un calcul de ce type a été effectué pour la société américaine pour la période 1950-2000. Alors que le PIB par l’habitant triplait sur la période, « l’Indice de Bien Etre Soutenable » s’écroulait à partir du milieu des années soixante-dix ! En terme de richesse écologiques et sociale, les pays occidentaux seraient en décroissance depuis trente ans ! (Riche est la vie et merde au PIB, Denis Baba, La Décroissance, Mars 2004, p.3)


Quelques pistes de Consomm’Action :

Lisez tout d’abord l’excellente enquête de William Reymond sur les vrais coupables de l’obésité, de la malbouffe et des maladies : www.toxicfood.org

Cela vous donnera sans doute l’envie de sortir du système et de rejoindre le Mendiant et les multiples associations qui militent en faveur de la liberté et de la responsabilité…

Comme l’auteur de Toxic (« J’avais trente-cinq ans et, pour la seconde fois, je venais de naître », conclut-il en fin d’ouvrage), vous changerez peut-être alors votre alimentation pour changer de vie: moins de viande, moins de produits industriels, plus de bio. Vous cesserez ainsi de voter en faveur d’une agriculture productiviste et d’une industrie phytosanitaire irresponsable. Vous vous sentirez alors bien plus léger…

Le Mendiant
Le pire n’est pas une fatalité. Parlez-en autour de vous…

Publié dans - scandales santé

Commenter cet article