Alimentation: L’élevage industriel : une sacrée vacherie !

Publié le par Le Mendiant

1 SCANDALE PAR JOUR : Alimentation

L’élevage industriel : une sacrée vacherie !

Ce que dit la presse :

Depuis une dizaine d’années, la dénomination « veau » est devenue un fourre-tout où coexistent des produits de qualité hétérogène. […] On a vu arriver sur le marché, à des cours bien inférieurs à celui des produits traditionnels, des viandes de jeunes bovins de 10 ou 12 mois en provenance d’Espagne ou du Danemark […] Pauvres veaux ! Aujourd’hui, 90% d’entre eux sont élevés en batterie. Séparés de leur mère dès la naissance, ils seront enfermés en cases collectives toute leur courte vie et nourris au lait reconstitué. Le veau sous la mère est devenu très minoritaire. N’est-ce pas celui-là qu’il aurait fallu défendre en priorité ?

Sources : Veau, on se paye notre tête, Que Choisir N°449, Juin 2007, p.8


1997 © Benoît Saint Girons

 


Commentaires du Mendiant :

Dans son infinie bonté, la Commission Européenne a donc décidé que, dès juillet, l’appellation « veau » ne concernera que les animaux de moins de huit mois. C’est le seul moyen qu’elle a trouvée pour abréger la souffrance des animaux en batterie : moins de huit mois d’incarcération au lieu de 10 à 12, c’est toujours ça de gagné pour le veau !

Au delà des conditions désastreuses de l’élevage industriel de ces pauvres bêtes, les consomm’Acteurs devraient aussi être soucieux de la qualité de la viande qu’ils ingurgitent : un animal stressé et nourri avec du lait reconstitué sera-t-il vraiment sain ?  N’est-il pas effroyable tout de même de pousser les humains à consommer du lait de vache à quasiment tous les repas tandis que l’on offre à leurs petits du lait reconstitué ?   Dès que le profit est le seul objectif, on fait vraiment n’importe quoi !


Quelques pistes de Consomm’Action :

Demandez, exigez, des veaux élevés sous le pis de leur maman !  Et si cela vous chagrine de les séparer avant huit mois, consommez donc moins de viande : ça pollue (15 000 litres d’eau sont nécessaires pour produire 1 kilo de viande de bœuf  et il faut 7 calories végétales pour obtenir en moyenne 1 calorie animale) et cela encrasse l’organisme…

 

Le Mendiant
Le pire n’est pas une fatalité. Parlez-en autour de vous…

Commenter cet article

barbux 26/02/2008 23:55

Une autre piste Consomm'Action : ne consommez pas de lait ! Non seulement ce n'est pas un aliment qui est fait pour nous (et qui peut être dangereux à haute dose), mais aussi peut-être que les veaux auraient plus souvent accès aux pis de leur mère si nous ne leur volions pas. Et puis, vous avez fait un premier pas, faîte en un second, arrêtez la viande (ou réduisez fortement). On n'a pas besoin de manger autant de protéines que ce dont on a l'habitude (et c'est même déconseillé) et les protéines végétales font très bien l'affaire si l'on fait un minimum attention à ce que l'on mange. Les graisses animales sont en générale de moins bonne qualité (acides gras saturés, trans, cholestérol) que les graisses végétales [non rafinées] : troisième pas, boycotez les supermarchés...