Quand La Poste veut se limiter la corvée du courrier...

Publié le par Le Mendiant

Recommandé de La Poste: vous avez 2 mois pour déplacer votre boîte aux lettres sous peine d'arrêt de distribution du courrier.  La surprise n'en est pas vraiment une, vu que nous avions déjà reçu une lettre vers Noël, précédée de l'appel d'un agent qui se désolait de cette procédure mais devait obéir aux ordres... 

 

Le Recommandé étant une procédure officielle, nous nous devions d'y répondre et voici notre premier courrier, également en recommandé:

 

Objet : boite aux lettres mal positionnée ?

 

Cher Monsieur,

 

Nous prenons note de votre courrier en recommandé et nous excusons de ne pas avoir répondu à votre précédent mail.

 

Quoi qu’il en soit, nous contestons son objet ainsi que votre conclusion, prise de manière unilatérale et en dépit des réalités du terrain. En effet :

 

1. Notre boite aux lettres est parfaitement positionnée au regard de la situation de notre chalet, sur un chemin communal qui ne présente aucun danger ou problème d’accès particulier.

 

2. Nous empruntons ce chemin plusieurs fois par jour avec différents types de voitures et n’avons pas le sentiment de faire courir le moindre risque à nos trois enfants. Nos voisins l’empruntent également et ne semblent pas non plus présenter de spécificités masochistes ou aventureuses.

 

3. La boite aux lettres et le chemin d’accès existent ainsi depuis leurs origines et aucun des facteurs précédents n’y a trouvé à redire. Le problème viendrait-il donc subitement de la topographie ou bien plutôt d’une nouvelle factrice, incorrectement formée à la conduite en montagne, stressée par un itinéraire compliqué ?  Le principe des chalets est en général d’être un peu isolé et une distribution en montagne ne requiert évidemment pas les mêmes capacités qu’en ville.

 

4. Toute route de montagne peut se retrouver glissante du jour au lendemain du fait de mauvaises conditions climatiques. Nous avons ainsi toujours accepté et considéré comme normal que votre service soit interrompu en cas de forte chute de neige ou de verglas, phénomène qui ne se produit heureusement que quelques jours tous les ans. Dans ces circonstances particulières, il est entendu que nous continuerons à aller chercher notre courrier à la Poste de XX.

 

5. Il est exceptionnel que trois voitures soient présentes sur le parking face aux boites aux lettres et nous n’expliquons donc pas comment votre factrice n’a pas pu faire demi-tour ce jour là. Nous veillerons dans tous les cas à ce que la situation ne se présente pas.

 

6. Des facteurs nous ont fait savoir que la tournée avait été rallongée – départ de YY plutôt que de XX – , sans que les effectifs n’augmentent, ce qui entraine des retards dans la distribution et les fait rentrer chez eux à des heures tardives. Dans ces circonstances, la tentation est évidemment grande de regrouper les boites aux lettres ou de considérer des clients comme « absents » afin de gagner du temps. Ces données relevant de votre organisation interne, nous ne saurions être pénalisés et vos articles R1-1-5 et 3.2.3 nous semblent avoir été « dégainés » de manière abusive.

 

7. Votre mise en demeure de déplacer notre boite aux lettres en bordure de route atteste de réflexions déconnectées du terrain. Où précisément pourrions-nous placer cette boite afin de garantir une meilleure sécurité ? Selon nous – et nous y habitons – une boite aux lettre à l’entrée d’une impasse,  en pente et en bordure immédiate d’une voie étroite ouverte à la circulation présente non seulement des risques de déprédations importants mais surtout un danger réel lorsque nous devrons stopper le véhicule et descendre de voiture pour vérifier le courrier. A moins de faire une manœuvre en marche arrière, je ne vois pas non plus comment vos facteurs pourraient éviter de descendre de voiture et traverser la route, ce qui leur prendra plus de temps à pieds que ce qu’ils font aujourd’hui et leur fera rencontrer, lors de conditions climatiques spécifiques, d’autres plaques de verglas, mais cette fois-ci sur un terrain en pente ! S’y ajouteront des manœuvres à effectuer sur une route passante plutôt que sur un parking isolé de la circulation…

 

8. Enfin, je trouve pour le moins paradoxal de mettre en avant une « démarche qualité » tout en suggérant de placer une boite aux lettres à 150 mètres d’une maison,  sauf évidemment si la « qualité » fait référence à la démarche (plus ou moins assurée) du client allant chercher son courrier.  Globalement – et je sais que nombre de vos collaborateurs partagent cet avis – La Poste nous semble davantage être dans une « démarche financière » visant à limiter les frais et le personnel plutôt que dans une logique de satisfaction des clients vis-à-vis d’un service public essentiel. Il apparait ainsi évident que le service s’est dégradé ces dernières années, alors que les tarifs continuaient d’augmenter…

 

Pour les raisons qui précèdent, nous ne déménagerons donc pas notre boite aux lettres et entendons défendre nos droits vis-à-vis d’une distribution postale quotidienne à notre domicile.

 

Ceci dit, vous serez heureux d’apprendre que j’ai demandé à la Mairie de bien vouloir entreprendre des travaux de rénovation de cette route communale afin d’y boucher notamment les trous en formation. Y circuler devrait donc à l’avenir y être plus confortable.  En ce qui concerne la neige et le verglas, je n’ai malheureusement pas les coordonnées du Responsable Météo…

 

Je reste à votre disposition pour tous renseignements complémentaires et vous prie de croire,  Cher Monsieur, en l'assurance de mes salutations respectueuses.

 

 

En réponse à ce courrier, nous avons reçu une lettre type – notre voisin a reçu la même! – qui rappelait le deadline et renforçait encore la menace puisque le courrier gardé serait facturé 19 euros par mois ! 

 

Le numéro de téléphone pour les contacter était en outre toujours le même : un « 3631 » qui débouche sur un standard national qui envoie ensuite un mail aux personnes concernées... Bienvenue dans l’ère du foutage de gueule !

 

Le Médiateur de La Poste a été prévenu, ainsi que notre assurance juridique. La procédure est en cours… Suite au prochain numéro… Je vous raconterai l'entretien que j'ai eu avec l'auteur du courrier, dans son bureau...

 

Frat’airnellement,

 

Le Mendiant

 

Publié dans COUPS DE GUEULE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article