Exploitation: L’aide hypocrite au développement

Publié le par Le Mendiant

1 SCANDALE PAR JOUR : Exploitation

L’aide hypocrite au développement

Ce que dit la presse :

Quel est le véritable montant de l’aide de la France aux pays en développement ? Officiellement, il a atteint, en 2006, 8 323 millions d’euros, soit 0,47% du revenu national brut – un chiffre voisin de l’objectif de 0,5 % du RNB que s’était assigné le gouvernement en 2002. En réalité, selon le rapport de la Coordination Solidarité Urgence Développement […] le montant réel de l’aide ne dépasse pas la moitié du chiffre officiel et représente 0,24% du RNB. Pourquoi cet écart ? Parce que Paris agglomère à son aide au développement l’allègement de la dette des pays partenaires, le financement des étudiants étrangers en France, l’aide aux réfugiés et l’aide allouée aux territoires d’outre-mer.

Source : Le tour de passe-passe de Paris, Le nouvel observateur N°2219, 17 mai 2007, p. 74


Inde, 1998 © Benoît Saint Girons

Commentaires du Mendiant :

Faire croire que l’on est presque aussi généreux que ce qu’on avait décidé d’être alors qu’on l’est en réalité moitié moins que prévu… L’hypocrisie en matière d’aide au développement a décidément de multiples facettes. 

Le salaire des immigrés qualifiés sélectionnés sera-t-il bientôt déduit de l’aide au développement au même titre que la formation des étudiants ?  Après tout, ils seront, à n’en pas douter, fort satisfaits de venir se faire exploiter chez nous !

Comme le dit le malade dans le conte Le Mendiant et le Milliardaire : « Faudrait arrêter de confondre charité et humanitaire. Faut pas leur filer du poisson, mais les laisser pêcher en paix. Bien sûr, ça supposerait que nous arrêtions de piquer les poissons de leur lac, comme on l’a fait en Tanzanie , que nous acceptions de payer leurs matières premières à un prix potable  et que nous respections nos foutues règles du libre-échange, même quand elles sont parfois à notre désavantage. […] L’Afrique est toujours aussi paumée parce que ça arrange bien notre business, un point c’est tout ! Vous parlez de la corruption, mais qui c’est qui a armé et mis en place bon nombre des dictateurs ? Nos idées démocratiques ont toujours beau dos lorsqu’il s’agit de garantir nos affaires. La vérité, c’est que la misère, ça rassure les puissants ! »

Le Mendiant
Le pire n’est pas une fatalité. Parlez-en autour de vous…

Commenter cet article